gestion burn-out-stephane yaich
Accompagner le changement avec la sophrologie
21 janvier 2017
RELAXATION TROIS ETOILES
6 mars 2017

Notre cerveau réclame une pause

Dans une société où nous sommes submergés d’informations, où nous sommes constamment sollicités par nos smartphones, nos tablettes et nos ordinateurs, calmer son mental devient un véritable challenge.

Plus nous subissons l’information, plus notre rumination mentale est alimentée, et plus notre stress est amplifié.

La multiplication des réseaux sociaux, des boîtes mails personnelles et professionnelles nous amènent à ce que l’on appelle « l’infobésité ». Et c’est sans compter les nombreuses idées parasites qui surgissent tout au long d’une journée qui sont la plupart du temps liées au passé et au futur. Rarement à l’instant présent.

Le temps passé à relever ses nombreux mails, ses messages et ses publications réduit considérablement le temps de repos de notre esprit. Il accélère même le rythme de nos pensées !

Au-delà de la nécessité de réduire notre addiction à l’information, nous devons apprendre à ralentir nos pensées, à offrir du temps libre à notre cerveau.

Tout comme le corps a un besoin vital de repos pour se régénérer et récupérer l’énergie nécessaire pour fonctionner sainement, le cerveau réclame des temps de pause.

Cela implique, avant toute chose, de cesser de tout contrôler constamment !

Pourquoi offrir un temps de pause à son cerveau ?

Les adeptes de la méditation de pleine conscience ont compris l’enjeu que représente ces pauses mentales. Elles améliorent la concentration, contrairement au stress. Elles développent la mémoire et, avec une pratique régulière, vont jusqu’à modifier la morphologie de notre cerveau, ce que le moine bouddhiste Mathieu Ricard a prouvé après de nombreuses études scientifiques.

Mais, vous n’avez pas besoin de vous raser la tête et de porter une robe de moine pour atteindre ces résultats.

Et si vous retrouviez simplement le rythme normal de vos pensées ?

Lorsque vous vous promenez sur un chemin de campagne, au milieu d’une nature resplendissante, votre attention est captée par le chant des oiseaux, par la beauté des rayons du soleil sur un champ de tournesols, par l’odeur des foins coupés, par le contact de vos chaussures sur les graviers.

 

Chasseur de stress stephane yaich stressAu cours de cette promenade, votre mental est apaisé, car le rythme des sollicitations visuelles, auditives et olfactives est lui-même ralenti. Cette lenteur est appréciable et votre esprit en tire tous les bénéfices. L’excitation qu’il subit habituellement ne lui manque pas !

Sans le vouloir, vous l’avez libéré du surplus qui l’étouffait et vous lui avez offert une respiration.

Comment retrouver ce calme au quotidien ?

Les fondamentaux en sophrologie sont la respiration et la visualisation. Ils permettent efficacement de calmer le mental par la concentration sur l’instant présent.

Respirer profondément, c’est se focaliser sur ses sensations corporelles dans la posture où vous vous trouvez ici et maintenant. Votre respiration est abdominale et complète.

La visualisation vous permet de faire appel à un souvenir heureux, à un endroit paisible symbole de calme et de tranquillité ou à un être cher, et de placer en vous les sensations positives que cette visualisation dégage.

En vous concentrant sur cette image, vous écartez toute pensée parasite et apaisez le vacarme mental que vous vivez au quotidien.

De nombreuses techniques sophroniques s’appuient sur deux principes et sont utilisées pour la préparation mentale aux examens, aux compétitions sportives, pour la gestion des émotions et bien sûr, pour la gestion du stress, de manière générale.

Regarder passer ses pensées

Une autre méthode pour chasser ses pensées et retrouver le calme mental consiste à n’occuper son esprit qu’à une seule et unique chose. C’est la base de la Méthode Vittoz, utilisée en sophrologie et de la pleine conscience !

Demain matin, lorsque vous vous brosserez les dents, visualisez que vous êtes entouré(e) d’une bulle transparente qui vous isole de toute perturbation extérieure.

Concentrez-vous successivement sur votre geste, sur le contact de la brosse sur vos dents et vos gencives, sur le bruit du frottement de la brosse, sur le parfum de votre dentifrice… Votre esprit est totalement absorbé par cette action, et rien d’autre ne le perturbe, pas même les sons extérieurs que vous accueillez, sans jugement.

Si des pensées surgissent pendant l’exercice, laissez-les passer, tout simplement !  Imaginez une rivière devant vous, sur laquelle vous déposez vos pensées. Chaque fois qu’une pensée survient, visualisez-la sous la forme d’un morceau de bois que vous laissez partir au fil de l’eau. Regardez passer vos pensées !

Faites cet exercice régulièrement en l’appliquant à d’autres actions en commençant par vous concentrer sur votre respiration. Vous pourrez ensuite passer à d’autres actes en conscience tels que manger, marcher, lire ou contempler un objet.

Progressivement, à force de pratique et de maîtrise, vous serez à même de résister plus solidement aux agressions externes du stress. Vous passerez du manque de contrôle de vos pensées à une paix intérieure et à une meilleure stabilité émotionnelle.