hasseur de stress sophrologie stephane YAICH se protéger
Il y a une vie après le burn-out !
21 avril 2016
Changer pour être soi
27 avril 2016

Qu’est-ce que la fibromyalgie ?

« La fibromyalgie est une maladie « orpheline par extension »  ( pas de traitement adapté mais maladie non rare) caractérisée par un état chronique de douleurs neuropathiques de jour comme de nuit : douleurs tendino-musculaires, troubles du sommeil, fatigabilité, épuisement (SFC : Syndrome de Fatigue Chronique ou d’épuisement), troubles de la concentration et de la mémorisation, anxio-dépression réactionnelle, maladie pouvant engendrer un handicap réel.

A l’origine de la fibromyalgie, certainement, une prédisposition génétique alliée à des facteurs défavorables : traumatiques, environnementaux, sociaux, physiologiques, humains. L’ensemble génère un état de stress non géré, le système neurologique débordé répond mal, et induit cette atteinte chronique.

Les signes cliniques sont similaires au MCS (hypersensibilité chimique multiple) comprenant l’intolérance au froid, à la chaleur, troubles du sommeil, fatigue intense, troubles de concentration, trous de mémoire, ralentissement des mouvements, déficience cognitive, troubles de perception, syndrome des jambes sans repos, intolérance au stress, hypersensibilité à la vibration, engourdissements, fourmillements, manque de concentration visuelle, hypersensibilité au bruit, à la lumière, aux odeurs.

Les situations néfastes pour les fibromyalgiques : surmenage, sommeil irrégulier, toute activité physique ou mentale prolongée, stress excessif, décalage horaire, endroits où l’air ambiant est malsain et porteur de virus, exposition au froid ou à la chaleur intense, musique forte ou bruit agressant, caféine, édulcorants, alcool, nicotine, exposition aux allergènes et aux produits chimiques. »

Association Fibromyalgie S.O.S. 

Comment la diagnostiquer ?

Les personnes souffrant de fibromyalgie se reconnaîtront dans la centaine de symptômes identifiant la maladie : les 100 symptômes de la fibromyalgie.

En 1990, le Collège Américain de Rhumatologie a défini la présence de 18 points douloureux chez les patients souffrant de fibromyalgie dont la pression douloureuse (sur au moins 12 d’entre eux) permet de confirmer  le diagnostic de fibromyalgie.

L’état dépressif, un élément déclencheur

Le développement de la fibromyalgie repose sur différents facteurs pouvant varier d’une personne à l’autre. Lorsqu’un traumatisme physique, un accident ou une pathologie rhumatologique a atteint le domaine physique, on constate une progression du processus fibromyalgique.

Un état psychologique difficile à surmonter peut être un facteur important de développement de la maladie : épisode dépressif ou anxio-dépressif, événements stressants (deuils, burn-out, licenciements, situation familiale conflictuelle…).

J’ai personnellement ressenti les premiers symptômes de la fibromyalgie suite à mon premier burn-out et à la profonde dépression qui a suivi.

Une faible résistance au stress ouvre la porte à la maladie

Si le niveau de résistance émotionnelle de l’individu est abaissé ou généralement bas, sa réaction à la situation est alors inadaptée ou insuffisante (évitement, refus du processus de deuil…).

Son système naturel de gestion du stress sera alors saturé et les dérèglements physiologiques s’installeront, avec comme conséquence le développement de la fibromyalgie.

Quels traitements pour la fibromyalgie ?

La maladie est prise en charge par les médecins généralistes, les rhumatologues et les services de douleurs chroniques. Le traitement médicamenteux prend en charge la douleur, mais également l’état dépressif engendré par la maladie.

D’autres traitements non médicamenteux sont développés depuis plusieurs années, comme le thermalisme et la PCP Thérapie, créée par le Docteur David Khorassani.

La PCP thérapie (PCP pour Pression Continue Profonde) est une technique permettant d’exercer une pression sur les zones douloureuses à l’aide d’un dispositif mécanique mis au point par le médecin pour appliquer très précisément ces pressions.

rachialgie-slide« En libérant les tendons, les muscles et les ligaments autour des articulations, cela permet d’avoir une mobilité articulaire plus importante. On travaille ainsi sur le corps entier et on améliore la posture globale des patients. On obtient alors une amélioration qui dure dans le temps« .

La PCP Thérapie intervient dans le cadre d’un programme de prise en charge de la maladie dans lequel interviennent psychologue et sophrologue, en complément des consultations en rhumatologie, et de la balnéothérapie.

Fibromyalgie et sophrologie

La fibromyalgie fait partie des pathologies douloureuses qui provoquent une grande détresse chez les malades. Les douleurs multiples sur l’ensemble du corps, qui apparaissent soit par périodes de crise, soit simultanément et de manière permanente, sont la cause d’un grand sentiment d’impuissance.

Cet état physique a un impact majeur sur l’état émotionnel de l’individu qui devient irritable, impatient et terriblement anxieux.

De nombreux malades vivant cette pathologie depuis de nombreuses années ont intégré inconsciemment que la maladie faisait partie de leur vie, voire de leur personnalité et se présentent à leur entourage avec cette formule : « je suis fibromyalgique ».

Les protocoles de prise en charge de la fibromyalgie en sophrologie permettent d’une part, de se détacher de cette appropriation de la maladie en aidant l’individu à reconnaître qu’il peut guérir, et d’autre part, à gérer efficacement ses douleurs et son stress au quotidien.

En fonction du niveau de douleur et de stress, le nombre de séances peut varier de manière importante. Un minimum de 5 séances est nécessaire pour assimiler les techniques de base et les pratiquer au quotidien. Mais, l’accompagnement peut se faire sur plusieurs mois, en fonction des objectifs définis lors de la première consultation.