La pleine conscience enseignée à un jeune moine
17 mai 2016
Comment acquérir des super-pouvoirs pour chasser le stress ?
15 septembre 2016

L’être humain imagine ce qu’il ne peut pas voir

L’être humain passe une bonne partie de son existence à se plaindre de ce qu’il a et de ce qui ne lui convient pas, de ce qu’il aimerait avoir, et surtout, de ce qu’il n’a pas…

Cette insatisfaction récurrente, ce mode de pensée négatif le plonge dans une forme d’obscurité qui l’empêche d’évoluer sereinement dans sa vie. Ce comportement toxique l’amène à s’enfermer dans ce qui pourrait s’apparenter à une pièce plongée dans le noir.

Sa perception est totalement faussée par l’absence de lumière et son réflexe naturel, très humain, consiste à imaginer ce qu’il ne peut pas voir : la taille de la pièce qu’il peut percevoir comme étroite et basse de plafond ou immense, selon son état d’esprit, la beauté ou la laideur du décor qui l’entoure, et la réalité du monde situé en-dehors de cet espace clos.

Aveuglé, enfermé, étouffé, son pouvoir d’imagination l’amène nécessairement à créer ses propres images, souvent déformées par ses certitudes sur la vie et sur le monde en général : la vie est dure, les autres ont plus d’argent que moi, ils vivent un plus grand amour, ils ont des enfants qui réussissent, les autres font tout mieux que moi, ils ont un super job, ils savent s’exprimer, ils captent l’attention en société…

La liste est infinie tant ses filtres personnels confortent chaque individu dans ces visions qui semblent si réelles de son point de vue. Mais, que vaut un point de vue lorsqu’il est plongé dans l’obscurité la plus totale ?

Comment mettre en lumière et se débarrasser de ces certitudes ?

Vous pouvez vous alléger sans difficulté majeure de certaines de ces croyances que votre vie d’adulte vous a aidé à construire. Elles sont plus faciles à écarter, car plus récentes dans votre inconscient.

Mais, que faire pour celles qui sont profondément ancrées en vous ? Ces pensées sur vous-même qui remontent à l’enfance et que votre famille, votre entourage personnel et professionnel ont construit, fait grandir et renforcé au fil des années, font partie de vous. Vous pouvez même aller jusqu’à croire que c’est vous !

Pour mettre en lumière ces certitudes, vous pouvez vous y prendre de différentes manières.

Dans cette pièce immense et obscure dans laquelle vous êtes retenu(e) prisonnier(ère), vous pouvez vous munir d’une lampe de poche. Lorsque vous pensez avoir identifié ce qui vous empêche de progresser dans votre vie, vous pointez dessus le rayon lumineux de votre lampe et vous vous rapprochez pour l’étudier de plus près.

Mais, lorsque vous vous rapprochez de l’objet de votre recherche, même s’il devient de plus en plus lumineux, votre faisceau, et par conséquent votre vision, rétrécit.

Bien sûr, vous pouvez prendre une lampe plus puissante et possédant un faisceau plus large, de manière à élargir votre champ de vision. C’est peine perdue, car vous ne parviendrez à éclairer qu’une partie du problème, et vous n’aurez toujours pas localisé l’emplacement précis de ce que vous avez trouvé dans le décor global de la pièce qui lui est resté dans l’obscurité.

Passez de l’obscurité à la lumière

Mais si, armé(e) de votre lampe de poche, vous balayez d’un large faisceau l’ensemble de la pièce, vous vous apercevrez très rapidement qu’un lourd rideau noir est la seule et unique cause de l’occultation de la lumière sur votre environnement.

Vous découvrez alors, en ouvrant ce rideau, que l’espace dans lequel vous vous trouvez est magnifique et spacieux. Aucune cloison ne vient heurter votre regard !

La pièce, entièrement entourée de gigantesques baies vitrées donnant sur l’extérieur, est soudain inondée par une vague de lumière naturelle, offrant ainsi à votre regard le décor dans lequel vous sentiez tant étouffé(e).

Baigné(e) par la lumière du soleil qui apporte chaleur et réconfort, vous observez alors le contenu de la pièce. Tous les événements de votre vie s’y trouvent ! Les moments heureux, les succès, les joies intenses, les petits et les grands bonheurs, mais également les événements négatifs, les séparations, les blessures profondes, les trahisons, l’indifférence, les colères non assouvies, les paroles aussi tranchantes que des rasoirs qui ont laissé des traces en vous, et toutes les rancœurs persistantes.

Cependant, sous ce soleil rayonnant, les choses ne paraissent pas aussi sombres. Il semblerait que votre inconscient ait rangé dans la case « négatif » des événements dont les conséquences ont, a posteriori, généré des moments heureux, des succès et des joies intenses.

Inconsciemment, vous avez occulté la dimension positive de ces épisodes de votre vie en vous focalisant sur l’événement lui-même et non sur son « avant » et sur son « après ».

Vous comprenez alors que si vous aviez élargi votre champ de vision lors de chaque moment douloureux ou négatif de votre vie, vos certitudes se trouveraient ébranlées, voire se seraient effondrées. Alors, qu’en gardant votre lampe braquée sur la noirceur de votre souvenir, chaque épisode ravivant ce moment, est venu entretenir votre certitude, votre croyance limitante.

Lorsque vous êtes inondé(e)s de lumière, vous ressentez et vous comprenez que, au-delà des événements eux-mêmes, les moments les plus sombres de votre existence, sont souvent vos propres créations, votre propre part d’ombre.

Grâce à cette « mise en lumière », vous vous connectez enfin à vous-même, à ce que vous êtes réellement et à ce que vous méritez d’être.

Vous pouvez alors ouvrir en grand les baies vitrées de votre subconscient et découvrir, sous un tout autre point de vue, le monde dans lequel vous vous sentiez si mal.