Trouver le sommeil pour un meilleur équilibre corps/esprit
20 octobre 2016
gestion burn-out-stephane yaich
Accompagner le changement avec la sophrologie
21 janvier 2017

Bien-être et travail, un duo gagnant !

Qui aurait dit, il y a quelques décennies, que l’on pourrait associer un jour, deux mots si éloignés l’un de l’autre ?

Depuis toujours, nous avons entendu les pires lieux communs sur le fait que l’entreprise est un lieu de compétition et de performance où la détente n’a pas sa place, que seuls les résultats comptent, que les salariés doivent laisser leurs états d’âme à la maison, que les femmes doivent être moins stressées que les hommes… 

Seulement voilà, les mentalités changent…  Au-delà des obligations réglementaires, on ose prononcer, aujourd’hui, les mots « bonheur » et « bien-être » au travail, et l’on voit même fleurir de nouvelles fonctions qui placent le concept d’épanouissement individuel au cœur des préoccupations de l’entreprise. Les « Responsables du bonheur », « Chief Happiness Officers », « Directeurs du Bien-être et de l’Équilibre au Travail » sont devenus les défenseurs du principe de plaisir et de détente sur le lieu de travail.

Lorsqu’un salarié raconte à ses proches, au cours d’un repas de famille, qu’il peut faire du sport ou se détendre sur un tapis de yoga, sans sortir de son entreprise, cela fait des envieux.

Car, être dans une entreprise où il fait bon travailler est, non seulement devenu un critère de séduction pour les salariés potentiels, mais également, un critère de confiance pour ses partenaires et ses clients, et un vecteur d’image positive pour le grand public.

Le très convoité label « Great place to work® » donne désormais ses lettres de noblesse au « bien-être au travail », et nombreux sont les groupes français à déposer leur candidature pour faire partie du classement international des entreprises où l’on se sent bien.

La sophrologie : quels bénéfices pour le salarié ?

Considérez-vous, que votre entreprise est un espace d’épanouissement personnel ? En tant que manager, pensez-vous faire tout ce qui est possible pour permettre à vos collaborateurs de vivre leur métier de manière totalement positive ? Demandez-vous à vos salariés de donner le meilleur d’eux-mêmes contre vents et marées, et de résister à toute forme de stress ou de tension sans leur donner les moyens de les gérer ?

Voici un certain nombre de questions que je me suis posé bien trop tardivement, lorsque j’étais dirigeant d’une agence de communication. La pression économique, la surcharge de travail, le stress directement lié au métier de la communication ont créé une telle spirale destructrice que j’en ai oublié l’essentiel : le bonheur et le bien-être de mes équipes.

Parmi les possibilités offertes à une entreprise pour prendre soin de ses collaborateurs et adopter une culture de prévention des risques psycho-sociaux, la mise en place de séances de sophrologie, de relaxation et d’ateliers de gestion du stress est riche en bénéfices pour la ou le salarié(e).

Les techniques proposées dans le cadre de cours collectifs de sophrologie sont autant d’outils qui permettent de renouer avec ses sensations corporelles, de libérer les tensions musculaires, de faire émerger ses capacités et ses ressources personnelles pour faire face à de nombreuses situations au travail, et dans sa vie personnelle.

Arrêter l’apnée

Avez-vous déjà eu la sensation de ne reprendre votre respiration qu’en rentrant chez vous après avoir effectué 100 longueurs de piscine, sans avoir sorti la tête de l’eau ?

En bloquant inconsciemment votre rythme respiratoire, vous créez vous-même la ceinture de plomb qui vous entraîne inexorablement vers le fond de la piscine.

La majorité des exercices de sophrologie reposent sur une respiration complète qui permet, notamment, d’apporter à votre cerveau et à votre corps la dose d’oxygène dont ils ont besoin pour fonctionner correctement.

Faire des pauses respiratoires dans sa journée de travail permet de retrouver instantanément un état de détente et de bien-être, tant physique que mental.

 

Prendre du recul

« J’ai la tête dans le guidon ! ».
Cette expression populaire traduit parfaitement le « cycle infernal » du comportement automate que vous pouvez vivre lorsque vous avez atteint l’état de sur-stress. Face à une situation stressante, aussi anodine soit-elle, vous vous focalisez sur votre perception du problème et vous vous mettez en boucle. Et ce n’est pas une image ! Les émotions succèdent aux pensées automatiques… Et le cercle est sans fin, si vous ne savez pas l’arrêter. Vos émotions prennent le dessus et vous n’avez plus aucune prise sur les événements.

En parvenant à lâcher prise et à prendre de la distance avec la situation stressante, il est toujours possible de repasser en mode manuel et de maîtriser ses réactions émotionnelles pour l’aborder sans stress exagéré et négatif.

Fermer la parenthèse

Lorsque vous quittez votre lieu de travail, est-ce que vous parvenez à laisser derrière vous votre journée de travail avec ses contraintes et ses problèmes : les tâches que n’avez pas pu terminer et qui se sont accumulées, le coup de fil d’un client mécontent, les relations tendues avec un collègue… ?

Et le matin, en tournant la clé de votre domicile, fermez-vous également la porte sur vos problèmes personnels les plus variés ?

Fermer la parenthèse sur sa journée de travail, c’est retrouver l’équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie privée. C’est apprendre à créer un sas mental pour laisser chaque chose à sa place et se concentrer sur l’essentiel.

Retrouver le sommeil

Même si votre nuit fait partie intégrante de votre vie privée, la qualité de votre performance au travail est étroitement liée à la qualité de votre sommeil.

La fatigue nerveuse et les tensions musculaires accumulées, les ruminations mentales des événements de la journée passée, ou les projections négatives de celle du lendemain, font partie des principales causes des problèmes d’endormissement et de réveil nocturne. Et un sommeil non récupérateur réduit fortement la concentration, la mémoire et l’attention nécessaires à une journée de travail.

Chassez les tensions et l’anxiété, calmez votre mental et vous retrouverez la capacité de passer une nuit de sommeil régénératrice.

De l’autonomie au bien-être individuel

Ces thématiques sont celles qui sont le plus fréquemment abordées par les participants à des cours collectifs de sophrologie en entreprise. Elles sont souvent complétées par des exercices de pensée positive, d’amélioration de la concentration, de l’attention et de la confiance en soi, ou par des préparations mentales à des situations concrètes telles que la présentation d’un projet, ou la prise de parole en public.

Le principe de ces interventions est de pouvoir s’adapter aux publics, aux spécificités de leur métier et de leur entreprise, ainsi qu’à leurs problématiques du moment.

Au fil des séances, ils s’approprient les exercices, les pratiquent régulièrement et les intègrent dans leur quotidien pour retrouver individuellement les sensations de bien-être vécues en groupe.

Chacun devient, ainsi, rapidement à même d’utiliser la bonne technique au bon moment, pour surmonter sereinement les obstacles de la vie quotidienne.

Au-delà des bénéfices individuels, la sophrologie est une expérience collective propice à la cohésion de groupe et au partage.

La gestion du stress, pour quoi faire ?

Nous avons tous notre manière personnelle de réagir face à une situation stressante.

Une pile de dossiers qui s’accumule, la surabondance de mails à traiter, la mauvaise humeur de son voisin de bureau, la panne du copieur au moment d’imprimer le dossier à présenter…

Ce qui est stressant pour l’un ne l’est pas pour un autre, et c’est cette individualisation du stress qui génère des incompréhensions entre deux personnes vivant différemment la même situation, entre un manager et son collaborateur, ou entre deux collègues.

Apprendre à gérer son stress, c’est d’abord prendre conscience de l’impact du stress sur sa vie, tant sur le plan psycho-émotionnel que comportemental ; c’est découvrir l’image que l’on renvoie auprès de son entourage professionnel et personnel. Mais, c’est surtout changer de point de vue sur le stress !

En comprenant les mécanismes du stress et en identifiant précisément ses propres signaux d’alerte , la ou le salarié(e) devient capable de prendre de la hauteur et de dire : « ce que je vis est du stress, et c’est nocif pour moi ».

Ce changement d’angle donne une vision totalement différente de ce qui pouvait être perçu comme une impasse ou un obstacle insurmontable. Il transforme la menace en défi.

Écartées les anticipations négatives de l’avenir ! Elles font désormais place à une approche réfléchie et posée de la situation, fondée sur la connaissance de soi et sur la maîtrise de techniques de gestion du stress.

Les ateliers de gestion du stress peuvent être alternés avec des cours collectifs et avec des ateliers ciblés sur des thématiques telles que le sommeil, la confiance en soi, la fatigue ou la pensée positive.

Manager sans stress, un grand pas vers le bien-être au travail !

« Mon boss me stresse », « Dès qu’il entre dans mon bureau, je suis tendu(e) », « Je ne comprends pas son fonctionnement et cela me perturbe »…

Un manager stressé est implicitement un manager stressant. Lorsqu’il transmet son stress autour de lui, il est considéré comme le stresseur, ou déclencheur de stress, le plus difficile à gérer pour les membres de son équipe. L’exposition permanente à ce stress communicatif se transforme en souffrance et peut aboutir à une situation de dépression chez une personne fragilisée émotionnellement.

Se former à la gestion du stress, pour un manager, c’est avant tout accepter d’écarter le stress de son management. Il s’agit donc d’une démarche personnelle volontaire pour aborder différemment son propre mode de réaction face au stress et pour gérer l’humain avec bienveillance.

Apprendre à identifier les personnalités difficiles ou les profils à risques de burn-out, accompagner le changement, les phases de surcharge de travail ou les événements anxiogènes de la vie d’un salarié, sont des leviers essentiels du bien-être au travail qu’un manager peut développer grâce à la sophrologie et aux techniques de gestion du stress.

Avec ces différents outils adaptés aux salariés et au management, l’entreprise dispose de moyens pertinents et performants pour faire rimer Bien-être et Travail.