Teaser programme « chasser son stress avec la sophrologie »
7 septembre 2020
JE SUIS UN SUPER-HEROS
18 octobre 2022
Show all

2022, l’année de la déconnexion

Et si on déconnectait ?

Depuis la reprise du travail en présentiel, nombreuses sont les entreprises qui ont retravaillé leurs accords avec les organisations syndicales sur le Droit à la déconnexion.

La crise sanitaire, et plus particulièrement le télétravail de crise, a plongé les salariés dans le « grand bain numérique ». La surexposition digitale imposée et un passage douloureux du nomadisme au statisme ont entraîné de nombreux effets indésirables sur la santé physique et mentale.

L’équilibre entre temps de vie et temps de travail a été mis à mal par l’unité de lieu et la disparition totale de la frontière, déjà très virtuelle, qui était censé les séparer.

Un autre facteur de stress numérique, qui n’est pas nouveau, est venu amplifier les effets néfastes du numérique sur la santé mentale des salariés.
Dès 2011, alors que j’étais en agence de communication, j’ai commencé à travailler sur la surcharge informationnelle véhiculée par le trop plein de mails dans l’entreprise.

A cette époque, à la suite d’un audit réalisé dans une entreprise d’informatique, j’ai réalisé combien la culture managériale pouvait avoir un impact indirect sur les usages numériques des salariés.

En effet, alors que la Direction de la Communication nous sollicitait pour travailler sur l’optimisation des flux de communication,
les ressources humaines auraient dû se pencher sur la raison pour laquelle les collaborateurs mettaient la terre entière en copie de la plupart des mails.

Rien ne sert de se focaliser sur le symptôme lorsque l’on n’a pas identifié la véritable cause du problème, en l’occurrence le management par la peur qui régnait dans cette entreprise à cette période.

Les « mails parapluie » envoyés avec le maximum de personnes en copie cachée étaient symptomatiques d’une culture managériale à repenser.

Pour passer de la transformation digitale a une transformation raisonnée de nos usages digitaux, cela passe par un changement de culture au sein de l’entreprise.

Pour se lancer dans une démarche réelle de déconnexion numérique, cela peut impliquer de changer les habitudes culturelles et les réflexes managériaux de l’entreprise lorsqu’elle prônait jusque-là le présentéisme, ou l’hyperconnectivité.

Lorsqu’il est devenu culturel de répondre à un mail dès qu’il arrive, ou de communiquer en dehors des heures de travail et de télétravail, cela demande des efforts qui doivent partir du plus haut niveau hiérarchique pour diffuser l’exemplarité jusqu’au management de première ligne.

De la déconnexion à l’écologie numérique

Cela signifie définir des règles de bonne conduite et de bon sens, souvent individuelles, et qui ont un impact sur le bien-être collectif.

Déconnecter, c’est créer une nouvelle forme d’écologie professionnelle, une écologie numérique qui va impliquer un certain nombre de changements dans les habitudes que vous avez prises, dans les régles implicites, dans les fonctionnements automatiques, s’ils ne sont plus adaptés.

Développer l’écologie numérique, c’est travailler sur la réduction ou l’élimination des sources de stress et d’épuisement numériques qui polluent la qualité de vie au travail.

C’est une démarche tant personnelle que collective d’assainissement de votre environnement de travail qui repose sur une logique de tri sélectif. Cela veut dire faire le tri dans les comportements nocifs qu’il soient individuels, managériaux ou au niveau de l’entreprise dans sa globalité.

Et cela va passer par la capacité de chaque collaborateur(trice) et de chaque manager à respecter et à faire respecter ce cadre.

2022, l’année de la déconnexion

Depuis le début de cette année, j’ai eu le plaisir d’accompagner plusieurs entreprises sur le thème de la déconnexion numérique avec des programmes de sensibilisation et de formation.

  • Groupe ADP

Dans le cadre de la création de sa charte du Droit à la Déconnexion, le groupe ADP (Aéroports de Paris) a souhaité proposer à ses salariés et à ses managers un dispositif complet de sensibilisation et de formation à la déconnexion numérique.
L’opération a débuté avec la conférence « Déconnectez sans tout couper » qui donnait à l’ensemble des 5000 collaborateurs(trices) les clés de l’écologie numérique.

D’une durée de 1h30, elle était prolongée par un mini programme de e-learning venant aborder des thèmes complémentaires de la conférence.

La conférence est suivie d’une série d’ateliers en présentiel « Changez… Déconnectez ! » permettant d’approfondir sa relation au numérique et de s’engager sur la voie du changement.

Les managers ont été fortement impliqués dans le dispositif avec une conférence-atelier « Manager la déconnexion » destinée à les interpeller sur les comportements managériaux et digitaux pouvant agir sur le stress de leurs collaborateurs(trices) et à leurs donner les moyens d’accompagner et de déployer le Droit à la Déconnexion dans leur équipe.

En complément de la conférence, un espace dédié permet aux managers de télécharger un e-book « Manager la déconnexion » ainsi que des outils d’animation tels qu’un Digital Detox Challenge et des outils d’auto-diagnostic.

  • IQVIA

Dans le cadre de la signature de l’accord sur le droit à la déconnexion, la Direction des ressources humaines du groupe IQVIA a mis en place une quinzaine de la déconnexion intitulée « Déclic ! »

Plus qu’une simple programmation de conférences thématiques, il s’agissait de proposer un dispositif de communication et événementiel, ludique et pédagogique, pour mobiliser les managers et les salariés des différents sites du groupe autour du thème de la déconnexion.

Un événement en ligne placé sous le signe de l’action collective pour comprendre, pour savoir où en est, pour savoir comment agir et pour s’engager.

Le programme était composé d’un plan de communication précédant la première conférence composé de différents messages ayant pour vocation de :

  • capter l’attention des publics internes sur le thème de la déconnexion
  • mobiliser les managers à leur rôle clé dans l’accompagnement du droit à la déconnexion
  • inviter à participer à un Digital Detox Challenge composé de 5 défis à relever avant la 1e conférence

Les conférences proposées constituaient un programme complet d’apprentissage de méthodes, de techniques et d’outils visant à développer une démarche d’écologie numérique :

  • Déconnectez sans tout couper !
  • Allégez votre cerveau de la surchauffe mentale !
  • Rétablir l’équilibre vie pro/perso

Plusieurs communications post-événement permettaient de prolonger l’action et d’inciter les collaborateurs à s’engager sur la voie de connexions plus raisonnes et conscientes.

Inscription à la newsletter